L'esprit Sauvage à la GDD

Depuis que nous avons annoncé la fermeture du restaurant Sauvages sur un Plateau à la Grâce de Dieu, voilà la phrase qu'on entend le plus : "Les Sauvages, on vous verra encore à la Grâce de Dieu en 2023 ?"

Oui ! 5 ans de convivialité, d'expérimentation et de partage avec les habitants, 5 ans de coopération avec les partenaires du quartier : on entend bien faire perdurer le meilleur de tout cela !

En fait, nous avons même des projets bien précis en tête, qui s'accordent très bien avec notre idée d'être, pour un temps, plus dans l'aller-vers que dans l'accueil de public dans nos espaces de travail.


D'abord, il y a des actions que nous avons initiées ou auxquelles nous nous sommes rattachés qui pourraient se poursuivre. On pense au grand Bol d'air, la fête pour lancer l'été qui est née en sortie de confinement et rassemble plus de 20 partenaires sur la Place Louise de Marillac autour d'activités de plein air joyeuses. On pense aussi au désormais traditionnel Vide-Grenier sur la place du commerce où se sont succédés d'année en année de supers groupes de musiques et des petits plats populaires qui font plaisir (tripes, moules frites, pizzas…). En parlant de pizza, on aimerait aussi ramener notre Four mobile en bas du Langevin, le bâtiment où se trouve l'éco-appart' du CPIE, pour une nouvelle guinguette de quartier - en espérant que le dancing sera à la hauteur de celui en 2021 car ça valait vraiment le détour !

Et en dehors de ces animations, on serait content de poursuivre la dynamique avec les partenaires pour que la Grâce de Dieu soit de plus en plus un terrain d'écologie et d'économies solidaires, bien consommer, bien manger, se connecter à la nature, réemployer, composter, jardiner… tout ça, tout ça.


Ensuite - allez, on dévoile nos rêves les plus fous - on aimerait bien créer de nouveaux rendez-vous : un restaurant pop-up pour retrouver le plaisir du resto avec la cuisine fait maison à prix choisi et les bénévoles aux marmites et au comptoir quelques fois dans l'année, et une sorte de fête des voisins en coopération avec la CEPEF qui permettrait de croiser toutes les cultures culinaires autour d'un thème particulier (pains, soupes, grillades…) deux fois dans l'année.


Bon et bien "y a plus qu'à" comme on dit ! Oui et non. Oui, parce qu'on a déjà noué les partenariats et des liens forts avec certains bénévoles qui nous ont déjà dit qu'ils seraient ravis de reprendre du service pour nos retours ponctuels, et non parce que nous ne pouvons nous engager dans cet alléchant programme d'actions sans aides financières. Eh oui, même si nous n'aurons plus de loyer à payer, il reste encore le temps de travail, les achats de matière première, le transport etc… On cherche donc de quoi financer tout cela. Ca avance bien et nous sommes confiants car nos projets servent l'intérêt général et sont créateurs de lien social. On a d'ailleurs déjà réussi à obtenir une aide pour la Guinguette pizza avec le Four mobile auprès de Vinci. A suivre donc !


Et ci-dessous, un petit échantillon de ce qu'on a déjà fait et qu'on aimerait refaire :