La gouvernance de Bande de Sauvages n’est pas figée car nous l’envisageons comme un chemin à construire pas à pas. Quelques principes nous apparaissent cependant essentiels :

 

  • favoriser le pouvoir de l’intelligence collective (qui surgit de la concertation de personnes réunies autour d’un but commun), la libre participation et la transparence,

  • éviter l’inertie qu’entraînent certains fonctionnements traditionnels et tendre vers la simplicité et la souplesse / ne pas laisser les rouages parfois complexes de l’organisation du collectif et de la coopération occulter le plaisir à faire ensemble,

  • faire valoir les talents des membres de l’association et faciliter l’épanouissement de leur potentiel,

  • permettre l’équilibre de l’intérêt commun et des intérêts individuels.

Le fonctionnement en cercles

L'organisation de Bande de Sauvages se structure en groupes de travail qui ont chacun leur raison d'être et donc leur périmètre de plein pouvoir et de pleine responsabilité. Chacun de ces groupes de travail donne lieu à des rencontres régulières (le nom de ces rencontres peut se confondre avec le nom du groupe de travail, c’est le cas notamment du CA et du COPIL).

On peut les représenter sur un schéma par des cercles, le cercle étant le symbole de l’équivalence (tous les points d’un cercle sont à équidistance du centre = les membres d’un groupe de travail sont équivalents et ont les mêmes droits). Ces cercles s’entrecroisent parfois et certains sont inclus dans d’autres.

Le Conseil d’Administration (CA) se réunit au moins 1 fois par mois pour traiter des questions administratives, juridiques et financières de l’association et de ses orientations. Il prend des décisions stratégiques et des décisions de gouvernance. Bande de Sauvages a remplacé le bureau associatif traditionnel (président, secrétaire, trésorier) par un bureau collégial en 2015 pour formaliser une réalité : tous les administrateurs remplissent à tour de rôle les tâches du bureau (animation de réunion, rédaction de comptes-rendus...) sur la base du volontariat et tous sont légalement responsables de l’association au même titre. Les administrateurs sont donc également des co-présidents et on parle d’un CA/bureau.

Les administrateurs/co-présidents sont élus au consensus lors de l’AG annuelle, et ce jusqu’à l’AG de l’année suivante lors de laquelle ils peuvent se représenter s’ils souhaitent prolonger leur mandat.  

↪ Ce cercle a un rôle central dans l’organisation de Bande de Sauvages. Il est relié aux COPIL de chaque expérience auxquels il confie les missions d’organisation et desquels il reçoit des demandes et des propositions.

 

L’Assemblée Générale (AG) invite au moins une fois par an tous les membres de l’association. A cette occasion sont partagés les bilans moral et financier de l’année passée et les projets de l’année suivante. Des changements de statuts et des élections de membres du Conseil d’Administration peuvent également avoir lieu.

Pour devenir membre de l’association, il faut connaître et adhérer à la charte et aux statuts de l’association, remplir le formulaire dédié (cliquez ici) et payer une cotisation (à partir de 1€ symbolique minimum pour les gens et de 10€ mini pour les structures et associations). Cette adhésion est valable jusqu’au 31 décembre de l’année en cours.

↪ Ce cercle comprenant tous les membres de l’association, il englobe tous les autres cercles.

 

Les Comités de Pilotage (COPIL) ont la souveraineté sur la gestion de l’expérience ou du projet qu’ils pilotent. Ils prennent des décisions organisationnelles. Leur fréquence et leur forme sont définies par les participants.

N’importe quel membre actif dans un projet ou une expérience peut en rejoindre le COPIL sur demande ou sur proposition.

↪ Ces cercles gravitent autour du CA. Ils communiquent ensemble par mail, par comptes-rendus de réunion interposés et grâce à l’intermédiaire de membres appartenant au CA et à un COPIL.

 

 

Les groupes de travail existent, se réunissent et durent au besoin pour traiter d’une problématique en particulier, qu’elle soit permanente (la nourriture, les expositions…) ou ponctuelle (réaménagement de la terrasse, organisation d’un repas partagé à la Vallée des Jardins…). Ils font des propositions aux COPIL concernés et les mettent en oeuvre. La transparence est de rigueur pour avancer ensemble : discussion > proposition > discussion > action > discussion > proposition > etc. Les groupes de travail sont ouverts à tous les membres intéressés par la problématique ciblée.

↪ Ces cercles sont imbriqués, selon leur sujet de travail, dans les cercles des COPIL ou du CA : un ou plusieurs de leurs membres doivent rendre compte de leur avancement au cercle décisionnel concerné qui en échange répond à leurs éventuels demandes et propositions.  

 

Chaque instance adapte ses rites de rencontre en fonction des participants, néanmoins on note certaines habitudes et règles communes :

 

  • les rencontres sont préparées en amont, collectivement dans la mesure du possible (par binôme pour le CA, via un document partagé accessibles à tous les participants pour les COPIL),

  • les rencontres sont animées par un facilitateur, garant que la réunion soit pleinement satisfaisante pour tous les participants (il suit l’ordre du jour, répartit la parole si besoin, fait des synthèses d’avancement régulièrement…),

  • un compte-rendu est rédigé pour chaque rencontre, il est ensuite diffusé par mail à tous les membres du cercle concerné et archivé dans un dossier partagé accessible par tous les membres de Bande de Sauvages.

  • les décisions sont prises au consensus, c’est-à-dire que les décisions sont basées sur la non-objection de tous les membres du cercle concerné, ainsi elles permettent d’avancer ensemble. Une objection peut-être de deux types : 1) on juge qu’une décision présente un risque pour l'organisation générale, 2) on juge qu’une décision pourrait bloquer notre participation au cercle ou qu’elle nous empêcherait de bien remplir notre rôle. Il faut faire attention à ce qu’une objection ne soit pas basée sur une préférence (on peut préférer autre chose mais ne pas avoir d’objection à ce qui est proposé). Si une décision consensuelle ne peut être finalement trouvée, un vote est effectué à majorité.

  • une décision contestée par une personne du cercle absente le jour où elle a été prise peut-être reproposée à l’ordre du jour de la prochaine rencontre ou discutée par mail.

  • les tours de parole sont appréciés, les danses de fin de réunion aussi.

 

 

La participation des membres

Les membres de Bande de Sauvages peuvent participer à différents niveaux de cette structure en fonction de leur engagement, de leur disponibilité et de leur motivation. Pour permettre cette participation, le mode de pilotage et les différents projets de l’association sont référencés sur le site internet. Les mails, les panneaux d’affichage au Café Sauvage, Facebook et les documents partagés en ligne sont autant d’outils que les membres peuvent utiliser pour s’informer, communiquer entre eux et s’investir.

 

Pour que chacun puisse se situer, deux catégories de membre se distinguent :

  • Les membres usagers participent librement à la vie des projets mis en place par l’association (ex : boire un café, assister à une conférence ou à un atelier, faire vivre le free-shop…). De base, tous les membres sont des membres usagers. Ils sont conviés aux Assemblées Générales et peuvent s’investir dans les expériences de l’association pour devenir des membres actifs s’ils le souhaitent et sans condition.

  • Les membres actifs participent aussi, régulièrement (quelque soit la fréquence) et activement, à la vie de l’association et/ou à la tenue ou à la mise en place des expériences de l’association, que ce soit dans la réflexion, la décision ou dans l’action. Ils peuvent participer aux différentes réunions d’organisation (groupes de travail, COPIL et, si élection, CA) mais n’y sont pas obligés. Les membres actifs peuvent redevenir des membres usagers dès lors qu'ils n’ont plus le temps, l’envie ou les moyens d’être actif.