L'ASTI fait le serment du jus de pomme

Extrait de la lettre d'infos de l'ASTI décembre 2020


LE SERMENT DU JEU DE PAUME, il y a 231 ans.

Les renseignements généraux de l’époque informent le monarque, Louis XVI, que dans son bon royaume, ça grogne et grince... » Bon, ben je vais convoquer des états généraux et on va bien voir ».

Aussitôt dit, aussitôt fait, voilà tous les représentants de son bon peuple réunis dans la salle des menus plaisirs (comme il y en avait beaucoup, la salle était grande), à Versailles en son château. Mais oui mais les députés s’embrouillent, entre les représentants de l’Église, des nobles et les autres , ça tiraille dur et voilà que le roi, pas content du tout de la foire d’empoigne, fait mettre un cadenas sur la porte de la salle des menus plaisirs. Gros Jean comme devant : « qu’est ce qu’on fait ?» s’exclament les représentants du tiers état (les pas nobles et les pas curés). Une voix s’écrie « et si on allait faire un squash ? ». « T’es bête, c’est pas encore inventé » lui répond la foule. « Mais je jeu de paume, c’est bien aussi » et les voilà partis à la salle du jeu de paume. En arrivant ils constatent qu’ils sont trop nombreux pour faire une partie alors ils décident de se constituer en « Assemblée Nationale », sans l’accord du roi et de prêter serment d’écrire une Constitution pour séparer les pouvoirs entre les élus du peuple et les représentants de la monarchie. Voilà comment démarre la Révolution Française et comment va finalement naître la République.

En 2020, 231 ans plus tard, le monde grogne et grince. La nature n’en peut plus des incendies, des ouragans, des tsunamis, bien souvent causés par le pillage de ses ressources. On se bat comme des chiffonniers pour aller piquer les métaux rares, si utiles pour rappeler à Edmond qu’il faut qu’il ramène une baguette à midi. On fait bosser les enfants, assez minces pour se faufiler dans les galeries des mines. La technologie se met au service des puissants pour qu’ils puissent garder leur hégémonie : ce sont les drônes, la reconnaissance faciale, la géolocalisation et bien d’autres découvertes qui trop souvent, au lieu de profiter à améliorer le sort des gens, accroîssent les inégalités entre les continents, les pays et, au sein de chaque nation, entre les habitants. Des riches de plus en plus riches. Le voisin devient un danger, on va s’équiper de digicodes, de caméras, d’alarmes, de flingues dans certains pays. Pour les états, même chose, des murs, de la surveillance, de la police de l’air et des frontières, un Frontex, des barbelés, des miradors. L’autre comme une menace. « Au plus fort la pouque » dit-on en Normandie : ce sont les plus costauds, les plus nantis qui gagnent.

« T’es trop sombre, il y a plein de gens qui, partout résistent, inventent, créent pour qu’advienne un autre monde où, tous, nous serions plus libres, plus égaux, plus fraternels ». Chiche, rassemblons-nous et exprimons ça dans

LE SERMENT DU JUS DE POMME**, en 2020

** c’est sibyllin mais si vous poursuivez la lecture ça va s’éclaircir.

PS. Toutes mes excuses aux révolutionnaires de 1789 dont la sincérité est indubitable.


Jean Cédéchoz,

professeur d’histoire au Collège de France



Soutenir l’ASTI en fin d’année

Comme habituellement en décembre vous trouverez en fichier joint un formulaire de dons.

Bulletion adhésion et don 2020
.pdf
Download PDF • 12KB

Cette année une innovation : l’ASTI associée à « Sauvages sur un plateau » vous propose de passer les fêtes sous le signe du jus de pommes solidaire. Initialement les pommes devaient être ramassées et le jus fait avec les volontaires de l’association et des migrants. Le confinement en a décidé autrement mais le jus de pommes nouveau est quand même arrivé.

Pour toute commande, voir flyer joint.