Bilan du Frichti Festival


Retour en sons et lumières sur le Frichti Festival qui s'est tenu du 22 au 31 mars à Caen !

Un fricthi, c'est quoi ? C'est quand tu prends des restes de toute sorte et que tu les cuisines ensemble. C'est un petit plat fait de mélange, malin, simple et délicieux, qui mérite qu'on lui rende toutes ses lettres de noblesse.

Notre frichti à nous, c'est d'abord une équipe de restaurateurs/tiers lieux hors cadre qui se retrouvent et veulent faire quelque chose ensemble pour changer de la dynamique habituelle « chacun chez soi », pour apprendre à mieux se connaître, pour partager tout simplement ! Avec le Café des Images, le Wip, Vert Framboise et L'AVEC, on discute donc commandes de produits, goûts, organisation de tâches, bénévolat, engagements... On se retrouve sur plusieurs valeurs et très vite on imagine un festival convivial, gourmand et solidaire : avec ce fils conducteur de la cuisine, on irait d'un endroit à l'autre, ce serait simple mais joyeux, ça mettrait un coup de projecteur sur les copains exilés et leur cuisine. Bref, un moment top pour croiser les goûts, les publics et les genres !

La graphiste/illustratrice Marjolaine Lefranc et ensuite Marie, la fille de Sandrine de Vert Framboise, rejoignent l'aventure pour relever le challenge de la communication. Il faut inventer de quoi informer les gens sur cet événement OVNI, inconnu au bataillon, organisé par plein de gens et dans plein de lieux différents, le tout avec les moyens du bord car personne n'a de sous ! Et hop le Frichti est lancé !

On a donc ouvert le bal le vendredi 22 mars au Restaurant Sauvages sur un Plateau avec une soirée cabaret (repas et contes du Burkina Faso) orchestrée avec la complicité du CITIM.

Le mardi, L'AVEC a investi la cafétéria du Café des Images pour une installation gourmande préparée en ateliers tout au long du mois de mars avec un petit groupe de motivés. Buffet suspendu et coloré, digéré tranquillement pendant la projection de Tazzeka, un film franco-marocain qui nous rappelait encore une fois à nos papilles adorées.

Le jeudi, c'est une soupe au choux et du bon vin qui liaient la soirée de discussion avec les Grands Voisins à la Cité de Chantier du Wip. Les Grands Voisins, c'est une fabrique de biens communs à Paris, un lieu urbain de transition qui proposent de nouveaux usagers et notamment une restauration toute singulière, et William et Emmanuelle étaient là pour nous raconter comment ça marchait là-bas, aiguillés par les questions de Cendres de Radio Bazarnaom.

Amusant de comparer avec notre échelle de Sauvages et de trouver un écho chez eux à certains de nos questionnements, cheminements, désirs, intérêts...

Ecoutez l'enregistrement de la table ronde ici !

Le lendemain, c'était grande Halle Gourmande du Monde au Squat du Marais avec l'AG de lutte contre toutes les expulsions ! Nous aidions 8 groupes à proposer un stand avec des bouchées typiques de leur pays et puis il y avait avec nous Popotte, Fragments, le Quatorze et évidemment Vert Framboise !

Vietnam, Nigéria, Somalie, Kurdisthan, Afghanistan, Liban, Kosovo, Ukraine, Bangladesh, France, Mongolie, Albanie... c'était un vrai tour du monde des saveurs. Et nos oreilles aussi ont eu de quoi se régaler avec Pascal Dickens, Ma gueule et puis Ekoob, En plus on a bien rigolé parce que tout le monde a pu parler à Radio Calvaire, dire ce qu'il avait fait à manger, faire l'expérience de tenir un micro et de parler à une salle remplie de gens, en français qui plus est !

Ecoutez l'émission live de la Halle Gourmande avec Radio Calvaire (interviews + concerts)

Cette folle semaine s'est achevée le dimanche avec le brunch solidaire de Vert Framboise au Café des Images. Toute l'équipe du Frichti était là pour boire un verre et dresser le bilan de la semaine qui tenait en un mot : super ! Et même si on avait déjà manger des frites chez Bipbip au marché, on s'est laissé tenté par les délicieux restes du brunch qui nous faisaient de l’œil.

Le Frichti c'est fini. Mais petites piqûres de rappel : la trêve hivernale s'est achevée et le verdict est tombé le 4 avril dernier pour le Squat du Marais, les habitants (plus de 200 dont une cinquantaine d'enfants) devront quitter leur logement en juin.

#partenaires #évènement #photo #bénévole #sauvagessurunplateau #radio